L'émergence du CD

Si les années 60 sont considérées comme la décennie emblématique par excellence, peu de périodes dans l'histoire ont autant contribué à façonner le monde moderne que les années 80, en particulier les premières années.

Au malaise économique, à la pénurie de pétrole et aux derniers soubresauts du disco des années 70 se substitue l'énergie d'une nouvelle ère mondiale. Une énergie alimentée par une technologie audio numérique qui va quitter les studios pour conquérir le monde.

//La déferlante du CD commence//

Moins de craquements et renouveau de la pop

Cette nouvelle technologie, développée conjointement par Philips (à l'époque la société-mère de Marantz) et Sony, est inaugurée par un disque compact reprenant des valses de Chopin dans une interprétation de Claudio Arrau. Si quelques représentants de la vieille garde dénonçaient encore le son prétendument « métallique » du CD, la grande majorité du public allait accueillir cette technologie à bras ouvert, célébrant l'absence de bruit de fond, de craquements et de grésillement.

Le 1er octobre 1982, le premier « disque audio numérique » – ou CD – à large diffusion débarquait sur le marché japonais. Cette numérisation de la musique était un premier signe avant-coureur du streaming que nous connaissons aujourd'hui.

Un mois plus tard, un artiste à un gant, surnommé le « roi de la pop », sortait un album et un clip vidéo (en fait un véritable court-métrage) sur un thème inspiré des zombies. Il allait redéfinir l'avenir de la musique pop et donner un nouvel élan à toute l'industrie de la musique.

Le début de la production en série
de lecteurs CD

Il n'a pas fallu longtemps pour que le CD s'impose sur le marché mondial de la musique. Des artistes aussi célèbres que Bruce – le boss favori du New Jersey – Springsteen et les très britanniques explorateurs de la face cachée de la Lune enregistraient désormais leurs titres sur CD. En fait, les ventes lunaires du flamand rose culminaient à tel point dans les hit-parades qu'il se disait qu'une usine entière avait été convertie au pressage des CD pour satisfaire à la demande.

En même temps que l'album des « zombies » et les autres titres évoqués ci-dessus inondaient les rayons, les entreprises d'électronique du monde entier ont commencé à fabriquer en masse des lecteurs de CD.

Mais comme pour toute chose, un leader allait émerger.

L'iconique Marantz modèle CD-63 débarque

Présenté à l'automne 1982, le modèle CD-63 original de Marantz est l'un des premiers lecteurs CD adoptés en masse par le marché. Très appréciés, ses détails et la qualité de sa production en font encore aujourd'hui une véritable référence sur le marché des équipements audio. Selon l'historien et grand amateur @MarantzHistory, « le CD-63 respire les années 80. »

Avec sa conception à chargement par le haut et sa couleur champagne emblématique, le CD-63 se distingue immédiatement par la finesse de son design et le niveau de ses performances. Les caractéristiques du CD-63 sont gravées sur le lecteur, y compris un paragraphe sur les avantages du son numérique. Son écran comporte 15 voyants lumineux, un par piste sur la plupart des CD. Si le CD avait plusieurs pistes, il était impossible d'en oublier.

Extrayant tout le potentiel d'éléments provenant de lecteurs tels que le Philips CD-100, le Magnavox FD 100 ou encore le Grundig CD-30, les ingénieurs du son et Sound Masters de Marantz utilisent ces « blocs de construction » pour assembler le modèle CD-63 et maximiser ses performances. Ce processus de réingénierie comprend le « suréchantillonnage » du lecteur, une technologie numérique avancée qui permet de réduire le filtrage analogique et d'obtenir un son plus propre et plus riche.

Initialement proposé à 325 dollars (environ 310 euros), le CD-63 original est aujourd'hui rare et très apprécié des collectionneurs. Un engouement qui s'explique par la combinaison de sons très performants, d'un séduisant design spatial et d'une solidité presque à toute épreuve.

//... une caractéristique exceptionnelle, impossible à obtenir en format numérique.//
Inscription sur le CD-63

Capitaliser l'immense héritage du CD

Près de 40 ans plus tard, le format révolutionnaire du CD fait plus que survivre. Il a redéfini la façon dont la musique est fabriquée, créée, vendue et collectionnée. Aujourd'hui, les CD ont retrouvé une nouvelle pertinence. Si l'engouement pour ce format ne s'explique pas nécessairement par sa qualité sonore, toujours sans égal, c'est son caractère « palpable » qui séduit désormais. Le streaming apporte son lot de confort, mais les audiophiles apprécient de tenir quelque chose en main, qu'ils peuvent regarder et contempler, un objet durable.

Capitalisant cet héritage d'avancée technologique, Marantz continue à concevoir les meilleurs lecteurs CD au monde. Notre petit dernier – le SACD 30n – offre aux « cédéphiles » une lecture supérieure dans leur format le plus cher. En repensant les produits de demain, Marantz entend rester fidèle au CD et à ceux qui les collectionnent. Une démarche au service d'une ingénierie audio finement réglée par notre Sound Master pour une reproduction audio aussi chaleureuse et fluide que possible.

Qui sait ? Les formats audio continuant d'évoluer, cette nouvelle génération de lecteurs CD Marantz haute performance pourrait devenir encore plus collectionnable.

Plus d'histoires Marantz

MARANTZ AMPLIFIÉ

Gilles Peterson

Découvrez des morceaux moins connus de grands artistes pour lesquels le DJ s'est personnellement engagé.

en savoir plus
MARANTZ AMPLIFIÉ

Justin Strauss

Véritable vétéran du DJing, Justin Strauss sélectionne les morceaux qui décrivent le mieux son amour de New York

en savoir plus
MARANTZ AMPLIFIÉ

Caroline Polachek

Étoile montante au firmament de la musique, la chanteuse et compositrice nous livre une collection nuancée de ses influences clés.

en savoir plus